Home > Progetti > AUTONOMISATION AGRO-ZOOTECHNIQUE  RÉGIONALE EQUITABLE  EN TANZANIE 

Italien  Anglais

AUTONOMISATION AGRO-ZOOTECHNIQUE  RÉGIONALE EQUITABLE  EN TANZANIE 

(AID.10929 / COPE / TZA)

Le projet intervient dans la région de Ruvuma, en Tanzanie. La contrepartie locale du projet est le Centre d’agriculture rurale et d’élevage durable de Mahinya – CRAS (Centre de formation Mahinya pour l’agriculture et l’élevage durables, http://crasruvuma.altervista.org/, AID.8178 / FOCSV / TZA). Cette initiative vise à mettre en place un système de gouvernance favorisant le dialogue et les synergies entre secteurs public et privé pour développer l’industrie laitière et améliorer la qualité des services vétérinaires locaux par la formation, la recherche, la création de nouveaux emplois et le soutien aux consortiums. un accent particulier sur la composante genre.

La Tanzanie, en effet, bien qu’étant l’un des pays africains les plus riches en termes de ressources naturelles et de nourriture, a atteint un niveau de pénurie et une grave insécurité alimentaire. Ceci a des conséquences négatives sur la santé, en particulier pour les groupes d’âge les plus jeunes (32,1% des enfants sont sous-alimentés, 14% souffrent d’insuffisance pondérale, 37,4% souffrent de rachitisme). L’économie nationale est confrontée à une demande croissante de consommation de lait sûre à un prix abordable, que l’industrie locale ne peut toutefois garantir. En effet, la production laitière en milieu rural est principalement destinée à la seule consommation domestique ou au marché informel local. Par conséquent, si le lait n’est pas consommé ou vendu dans les quelques heures qui suivent la traite, il est jeté.

Les causes structurelles de la chaîne d’approvisionnement en lait sont dues à la mauvaise formation des agriculteurs aux techniques de sélection durables, au manque évident de systèmes de stockage du lait répartis sur le territoire rural, au manque de système de contrôle sanitaire pour la traçabilité des produits et des animaux l’absence d’incitations pour le développement inclusif des petites et moyennes entreprises et de l’entrepreneuriat féminin.

Les bénéficiaires directs du projet sont 700 petits éleveurs (dont au moins 30% sont des femmes) et 30 agents vétérinaires; cependant, toute la population de la région de Ruvuma et des régions adjacentes de Mtwara et Lindi en bénéficiera indirectement.

PARTENAIRES DU PROJET:

– Département des sciences médicales vétérinaires, École d’agriculture et de médecine vétérinaire DIMEVET, UNIBO (IT)

– Vétérinaire pour l’Afrique – Circolo Acli (IT),

– Ruvuma Fresh Milk Company Limited – RUFCO (TZ),

– Bureau régional de Ruvuma (TZ),

– Ndalenda NGO (TZ).

OBJECTIF GÉNÉRAL

Activer les processus de coopération entre les organismes publics locaux et les acteurs non étatiques en Tanzanie dans le but de créer un modèle de gouvernance basé sur des protocoles innovants à l’appui des services publics, de l’entrepreneuriat local et de la sécurité alimentaire.

OBJECTIF SPÉCIFIQUE

Encourager les synergies entre les secteurs public et privé dans la région de Ruvuma pour développer l’industrie laitière et améliorer la qualité des services vétérinaires locaux par la formation, la recherche, la création de nouvelles opportunités d’emploi et le soutien à l’entrepreneuriat consortial.

R1 Identifier les bonnes pratiques de collaboration entre les services vétérinaires régionaux, les institutions de formation, les organisations de producteurs et l’industrie laitière de la région de Ruvuma pour la gestion durable des ressources pastorales, l’élevage et l’entrepreneuriat en consortium.

R2 Facilitation du développement de la chaîne d’approvisionnement en lait grâce à la formation technique des éleveurs et au soutien technique et logistique à l’industrie laitière locale «Ruvuma Fresh Milk Company» de RUFCO.

R3 Amélioration des niveaux de productivité et de la qualité génétique zootechnique grâce à des techniques de reproduction contrôlées; accroître la sécurité des produits dérivés des animaux grâce à la recherche épidémiologique sur les zoonoses; amélioré le système d’assistance vétérinaire grâce à la fourniture de services vétérinaires locaux d’instruments d’analyse et de contrôle de la santé animale sur le territoire; augmenter les compétences des agriculteurs sur les protocoles d’hygiène.

FINANCEMENT: € 622.789,29