Home > Progetti > Projet ESPaR –

Le projet ESPAR – passeport européen des compétences pour les réfugiés, financé par l’intégration en matière d’asile et migration et promu en partenariat avec l’Université catholique de Milan, A. Cross, Realmonte, la Communauté Sant’Egidio, Lotta Contro L’emarginazione, Eta Beta, Focsiv et Oikos, officiellement terminé en Mars dernier. L’objectif global est de concevoir, tester, améliorer et diffuser un modèle pour faciliter la reconnaissance et la communication des compétences acquises par les réfugiés et les demandeurs d’asile afin de rendre leur intégration dans le pays hôte plus rapide et efficace. Afin d’éviter les mécanismes de marginalisation des coûts humains, sociaux et économiques vaste, le projet a parlé sur le contraste du phénomène de déqualification en reconnaissant les compétences et une meilleure prise de conscience de la part de son niveau réel de professionnalisme du réfugié. ESPAR avait comme pièce maîtresse l’essai des pistes de vérification des compétences, qui portait sur un total national de 420 bénéficiaires (demandeurs d’asile et de protection internationale), dont 86% d’hommes et 52% âgés 18 et 22 ans. L’expérience visant à l’élaboration d’un portefeuille de compétences, a vu l’affectation à la fin du projet de 350 passeports, remis aux bénéficiaires du projet de 87% de l’Afrique (principaux pays: le Nigeria, la Gambie, le Sénégal et la Côte D ‘ Ivoire) et 13% d’Asie (principaux pays d’origine: Pakistan et Bangladesh). Parmi les autres résultats du projet, il met également en évidence l’implication de 25 mediateurs culturo-linguistique, formé par des chercheurs de l’Université catholique de Milan sur les essais du protocole ESPAR, dont 58% de femmes et 25% d’origine étrangère et la création de cinq projets de recherche menés en Europe (Italie, France, Allemagne, Angleterre et Espagne) afin de recueillir des expériences sur les bonnes pratiques pour la reconnaissance des compétences des immigrants.